top of page
  • admin

Changer de banque, un petit pas pour l'homme, un grand pas pour la planète

Dernière mise à jour : 17 févr. 2023


Malgré leur engagement et leur volonté, encore un grand nombre de banques soutiennent les énergies fossiles. Et pas besoin d’être un fin connaisseur pour savoir qu’il n’y a rien de pire pour notre bilan carbone !


Limiter ses déplacements en avion et en voiture, ou manger moins de viande sont certes essentiels pour limiter notre empreinte carbone.


Mais savez-vous qu’en parallèle, notre compte en banque a un impact de 45 tonnes de Co2eq par an en moyenne ?


Et oui, c’est surtout leur soutien aux énergies fossiles qui leur vaut cette si grosse empreinte écologique.





Le soutien aux énergies fossiles

Pour illustrer nos propos,

  • En 2021, les 4 plus grandes banques françaises ont apporté à elles seules 47 milliards de dollars aux énergies fossiles

  • Les banques françaises sont le premier financeur européen de ce secteur avec 352 milliards de dollars sur la période 2016-2021.


Les banques soutiennent les énergies fossiles car cela leur permet d’obtenir des retours sur investissement élevés et stables, car les industries liées aux énergies fossiles sont souvent de grandes entreprises avec des revenus considérables.


Cet appui peut se faire à travers le financement de projets (centrales électriques, transports de charbon…etc), l’achat d’obligations émises par ces entreprises, l’investissement de fonds qui soutiennent ces industries. Mais les banques peuvent aussi offrir à ces entreprises leurs services tels que la gestion de la trésorerie et peuvent même influencer les politiques de réglementation autour de cette activité en participant à des activités de lobbying.




L’engouement des politiques actuelles

Certes les banques ont une grosse responsabilité sur cet investissement. Mais celui-ci n’est pas désintéressé et les politiques publiques ont leur part de responsabilité en encourageant ou non certains investissements.

Ainsi, par exemple, les réglementations étant plus souples pour les investissements dans les énergies fossiles à contrario des énergies renouvelables, l'incitation est plus grande.


Heureusement, les législations en cours se dirigent vers des réglementations en faveur de l’environnement, ce qui pourrait mettre un frein à ces pratiques destructrices.

Green Got, Helios, des néo-banques plus durables

Changer de banque peut être un moyen intéressant de soutenir le développement durable. En choisissant une banque qui partage vos valeurs en matière de durabilité, vous pouvez soutenir les initiatives durables et contribuer à construire un avenir plus responsable.

GreenGot, ou encore Helios sont des exemples de néo-banques éco-responsables.

Elles proposent par exemple :

  • L'application mobile intègre directement un calculateur de CO2 qui est connecté à votre carte bancaire. Avec ça, vous pouvez suivre au quotidien l’impact CO2 de votre consommation.

  • Chacun de vos paiements participe à la protection de la forêt amazonienne sans frais supplémentaires.

Lorsque vous payez avec votre carte bancaire, les commerçantes et commerçants payent une fraction du prix directement à votre banque, c'est ce qu'on appelle les frais d'interchange

  • Grâce à votre compte courant, vous pouvez aussi financer les énergies renouvelables dans le monde entier. Votre compte finance aussi le ramassage des déchets plastiques dans nos mers aux côtés de l'association Wings of the Ocean notamment.


Il existe cependant quelques inconvénients liés à leur caractère récent : pas de possibilité d'encaisser des chèques et espèces, et pas de solution de crédits ou de découvert à ce jour.


Si l’impact de votre épargne vous intéresse, l’ONG Oxfam France a mis en place un calculateur permettant d’avoir une estimation de l’équivalent carbone de votre compte bancaire : https://www.oxfamfrance.org/climat-et-energie/calculez-lempreinte-carbone-de-votre-compte-bancaire/


Merci pour votre lecture, et à très bientôt pour le prochain article !

Comments


bottom of page