top of page
  • admin

COP 28 : Bilan et progrès pour une agriculture durable

Ces dernières années, les Conférences des Parties de l'ONU sur le climat (COP) ont souvent été perçues comme des rendez-vous manqués. La COP qui s'est tenue du 30 novembre au 12 décembre 2023 à Dubaï, aux Émirats Arabes Unis marque-t-elle un tournant ?

Zoom sur une COP qui nous a finalement offert un mélange de cynisme habituel et de lueur d'espoir inattendue en faveur de l'agriculture durable.


Rappel de contexte : Afin de maintenir le réchauffement sous la barre critique des 1.5°C de l'Accord de Paris, une réduction de 43% des émissions mondiales de gaz à effet de serre d'ici 2030 est impérative.

Pourtant, les politiques actuelles semblent nous diriger vers un réchauffement de +2.5°C à +2.7°C d'ici la fin du siècle (Source : PNUE).



illustration de la COP28

Objectifs clairs pour un avenir durable


Objectifs à long terme

  • Tripler la capacité mondiale en énergies renouvelables

  • Doubler l'efficacité énergétique d'ici 2030 et accélérer la transition des énergies fossiles.


À court terme, les parties sont encouragées à présenter des objectifs immédiats et ambitieux de réduction des émissions pour être alignées sur la limite de 1.5°C.


Soutien financier et justice climatique


Le bilan mondial souligne l'importance de réformer l'architecture financière et d'accélérer la mise en place de sources de financement nouvelles et innovantes.


Définition de la justice climatique

Les phénomènes extrêmes dus au réchauffement climatique (sécheresses, inondations...) touchent directement et encore plus les pays peu développés et ont aussi un grand impact sur l'agriculture et l'alimentation mondiales, causant des pertes économiques considérables.


Un fonds "Pertes et Dommages" a donc été concrétisé, représentant une avancée majeure pour soutenir les nations les plus vulnérables, bien que moins responsables de la crise climatique.



Engagement collectif et transparence


La COP 28 a souligné l'importance de la participation et de la transparence de toutes les parties prenantes afin de lutter ensemble contre le réchauffement climatique.

  • L’espace Action mondiale pour le climat de la COP 28 a offert une plateforme aux gouvernements, aux entreprises et à la société civile pour collaborer et présenter leurs solutions climatiques concrètes.

  • ONU Climat développe les outils de reporting et d’examen de la transparence à l’usage des Parties, qui ont été présentés et testés lors de la COP 28.

  • Des appels à de nouvelles sources de financement innovantes ont été lancés.

Les nouvelles contributions déterminées au niveau national, attendues d'ici 2025, on l'espère, rapprocheront le monde de l'objectif des 1.5 degré.


Sortie des énergies fossiles et transition énergétique


Les énergies fossiles ont pendant très longtemps été sujet tabou lors des différentes COP, mais au cours de la COP28 un engagement sans précédent a été pris pour "Une transition hors des énergies fossiles d’une manière juste, ordonnée et équitable, en accélérant l’action dans cette décennie".

Il s'agit d'une rupture historique, nommant pour la première fois la fin de l'ère des énergies fossiles.

Les énergies fossiles sont responsables de 80% des émissions de GES.

Plus de 100 pays se sont engagés à augmenter massivement la capacité des énergies renouvelables.

Cependant, l’Accord laisse la porte ouverte aux technologies de “captage et stockage du carbone“ ce qui laisse un doute sur un certain encouragement à seulement capter le carbone sans pour autant s'orienter vers les énergies renouvelables.

“Tout l’enjeu maintenant, va être de peser auprès des États, ou de coalition d’États, ou d’organisations comme l’UE, pour que la transition s’accélère et ressemble vraiment à une intention de sortie rapide“ Jean-François Dubost


Avancée historique : on parle de l’alimentation à la COP 28 !


Lors de la COP 28, des annonces majeures ont été faites pour renforcer la résilience des systèmes alimentaires et de santé publique tout en ciblant la réduction des émissions liées à l'agriculture et au méthane.


chiffre clé sur l'alimentation

Les 158 pays signataires reconnaissent l'impératif d'adapter et de transformer les systèmes alimentaires pour répondre aux défis du changement climatique, c'est-à-dire :

  • le développement d'activités d'adaptation et de résilience,

  • la promotion de la sécurité alimentaire,

  • le soutien aux petits exploitants agricoles et pêcheurs,

  • la gestion intégrée de l'eau,

  • la maximisation des bénéfices climatiques et environnementaux associés.


Toutefois, bien que des engagements soient intégrés aux stratégies climatiques et environnementales des différents pays, aucun projet avec des objectifs chiffrés et un plan d'action précis n'a été présenté. Néanmoins, les pays signataires doivent proposer un premier bilan fin 2024.


Pour marquer cette initiative, la FAO a fait part d'une feuille de route visant à "éradiquer la faim sans dépasser la limite de réchauffement à +1.5°C".

Ce plan d'action ambitieux liste :

  • De nombreux objectifs, parmi lesquels la réduction de 25% des émissions issues de l’agro-industrie d’ici 2030.

  • 120 points d'action autour de 10 domaines prioritaires tels que l'élevage, la pêche, l'aquaculture, les sols, l'eau, ou encore le gaspillage alimentaire.


Et on parle même de la déforestation en Amazonie !


Depuis l'arrivée au pouvoir de Luiz Inacio Lula da Silva, des efforts significatifs ont été annoncés pour stopper la déforestation en Amazonie, notamment avec la reconversion de 40 millions d'hectares de terres dégradées par l'agrobusiness et l'élevage.

L'objectif est de restaurer ces terres pour accroître la surface agricole sans compromettre davantage les forêts.

Lula semble se donner les moyens de ses ambitions, avec une baisse record de 42% de la déforestation en Amazonie entre janvier et juillet 2023

Pour clôturer cette COP 28, Simon Stiell, secrétaire exécutif de l'ONU, a prononcé quelques mots encourageants :

"Mon dernier message s’adresse aux citoyens ordinaires qui, partout dans le monde, font entendre leur voix en faveur du changement.

Chacun d’entre vous fait une réelle différence. Dans les années cruciales à venir, vos voix et votre détermination seront plus importantes que jamais. Je vous invite à ne jamais relâcher vos efforts. Nous sommes toujours dans la course."


FoodPrint oeuvre pour l'alimentation durable

Equivalence d'empreinte carbone



13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarii


bottom of page