top of page
  • admin

Interview d'Anna de chez AMA : la start-up qui innove pour lutter contre la dénutrition

Pour discuter du problème de la dénutrition, Anna, de la start-up AMA du programme "Innover pour une alimentation durable", a accepté de répondre à nos questions.

Dans cette interview, nous découvrons comment AMA a développé une solution novatrice, durable et efficace pour améliorer la nutrition des personnes les plus touchées par la dénutrition.




Rapide présentation d’AMA avec vos mots ?

AMA c’est une société qui vise à accompagner les personnes à risque de dénutrition à maintenir le plaisir de s’alimenter.

Les personnes à risque de dénutrition sont plus de 2 millions en France et sont davantage concernés les personnes âgées, les personnes qui souffrent de maladies chroniques comme le cancer ou Alzheimer et les personnes qui souffrent de trouble du comportement alimentaire comme l’anorexie. Nous proposons donc la première gamme de collations nutritives enrichies en protéines et en calories : une mini-madeleine sucrée et une mini-madeleine salée gourmandes et réconfortantes !


Comment vous est venu ce projet ?

En 2015, Jeanne a accompagné sa mère dans son parcours de soins après l’annonce de son cancer du pancréas. Surprise par l’impact de sa maladie et des traitements sur son alimentation, la question de chercher une solution pour venir en aide aux patients mais aussi à leurs aidants, pour qui la charge est importante, commence à se poser. Après son décès des suites de sa maladie mais surtout de dénutrition, elle se promet d'un jour monter ce projet.


"J'ai perdu mon père qui lui aussi était dénutri. J'ai constaté également le poids de la charge mentale en tant qu’aidante. Je me suis retrouvé démunie face à mon père qui ne s’alimentait plus, et prenais les kilos qu’il perdait."


Nos expériences personnelles face à la difficulté de s’alimenter se sont recroisées et l’idée du projet a commencé à émerger.


Démunies face aux solutions qui existent aujourd’hui pour lutter contre la dénutrition, Nous avons décidé de prendre les choses en main en s’entourant d’experts en santé et en alimentation.

Déterminées à vouloir faire un pas vers le bien-être des patients, nous avons décidé de nous lancer dans l’aventure et de créer AMA, Aller Mieux Autrement.


Dans votre travail vous rencontrez certainement des personnes dénutries, en général qu’elle est la cause de cette dénutrition ? Comment diagnostique-t-on cette dénutrition ?

La dénutrition apparait lorsque les réserves glucidiques et lipidiques du corps ont été consommées et que le patient doit alors puiser dans ses réserves protéiques. Cet état peut être causé par une diminution des apports ou par une augmentation des besoins.


Les conséquences de la dénutrition sont multiples :

- Troubles fonctionnels au niveau musculaire, immunitaire, endocrinien, neurologique et squelettique.

- Complications médicales, risques d'infections, ralentissement de la guérison.

- Augmentation des prescriptions et de la durée d’hospitalisation, et de surcroit, des dépenses de santé.


La dénutrition

La dénutrition peut toucher tout le monde ? Peut-elle survenir à n’importe quel moment ? Il y a-t-il des populations qui sont particulièrement touchées par la dénutrition ? De quelle manière la dénutrition impacte la santé de ces personnes ?

Les principales personnes dénutries en France sont :

- Les personnes âgées

- Les personnes qui souffrent de maladies chroniques comme le cancer ou Alzheimer

- Les personnes qui souffrent de trouble du comportement alimentaire comme l’anorexie

En France c’est 382 000 personnes qui vivent avec un cancer. On estime que 40% des malades d’un cancer sont dénutris, soit 152 800 personnes. (Source : Institut National du Cancer)

Entre 10% et 15% des malades atteints de cancer décèdent des conséquences d’une dénutrition et non de leur cancer.


En France en 2022, c’est environ 1 million de personnes qui souffrent de la maladie d’Alzheimer et 250000 nouveaux cas chaque année. (Source : Fondation vaincre Alzheimer)

Comme pour les personnes malades d’un cancer, c’est 40% des malades d’Alzheimer qui sont en situation de dénutrition.


L’anorexie est un trouble du comportement alimentaire qui touche entre 1% et 2% de la population féminine française des 15-35 ans, soit environ 230 000 femmes en France en 2022 (Source : Inserm)


Les personnes âgées sont la population la plus concernée par les problèmes de dénutrition. Ces derniers touchent 4% à 10% des personnes âgées à domicile et plus d’une sur deux à l’hôpital. Parmi les facteurs explicatifs, figure le manque d’activité physique, l’altération du goût ou encore la hausse de la prévalence des problèmes digestifs et gastriques. Les seniors sont, en outre, les plus touchés par les maladies chroniques et autres pathologies qui nécessitent une prise en charge nutritionnelle.

En France, c’est 400 000 personnes âgées vivant à domicile qui sont dénutries, et 270 000 personnes en EHPAD ce qui représente environ 670 000 personnes de plus de 70 ans dénutries. (Source : HAS)


Quels sont les défis auxquels sont confrontés les professionnels de santé qui travaillent avec des personnes dénutries, et comment peuvent-ils surmonter ces défis ?

La prévention de la dénutrition est très importante et consiste à enrichir son alimentation ou à prendre des Compléments Nutritionnels Oraux (CNO).


La solution première proposée par les professionnels de santé est donc d’enrichir son alimentation avec de la crème, du beurre, des œufs etc.


Les CNO sont prescrits par les professionnels de santé (oncologue, gériatre, médecin nutritionniste, diététicien ...) aux personnes concernées ou à risque de dénutrition afin de les aider à maintenir un état nutritionnel stable et limiter les risques de la maladie : fragilité, diminution des défenses, augmentation du risque d'infection, diminution de la force musculaire et de la mobilité, augmentation des complications médicales et chirurgicales et ralentissement de la guérison d'une maladie curable.


Ces produits, médicalisés, ultra-transformés et très stigmatisants sont difficiles à prendre sur le long terme. Cela entraine :

- Des difficultés à maintenir un état nutritionnel stable

- Une perte du plaisir de s’alimenter et donc du lien social

Des millions de personnes souffrent de cette maladie silencieuse mais malheureusement il existe peu de solutions adaptées, gourmandes et nutritives, pour accompagner les personnes concernées, et leurs aidants, à maintenir le plaisir de s’alimenter.


Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter leur site web : https://lancement.allermieuxautrement.fr/


23 vues0 commentaire

Comments


bottom of page