top of page
  • admin

L'affichage environnemental bientôt obligatoire : une révolution dans la consommation ?

Dernière mise à jour : 21 avr. 2023

Comment l'affichage environnemental transforme notre manière de consommer ?


Dans un monde en proie à une crise écologique sans précédent, l'affichage environnemental obligatoire s'impose comme une réponse audacieuse pour éclairer les choix des consommateurs et encourager les fabricants à repenser leurs pratiques.

Cette initiative progressive, qui prendra effet à partir de 2023, vise à faciliter la compréhension de l'empreinte environnementale des produits et à lutter contre le greenwashing. Découvrez les enjeux, les secteurs concernés et les implications de cette réglementation innovante pour les entreprises et les consommateurs.


consommation responsable


1. L'affichage environnemental : une approche systémique et rigoureuse

L'affichage environnemental s'appuie sur une classification allant de A à E pour quantifier les impacts environnementaux d'un produit tout au long de son cycle de vie. Il permet de renseigner le consommateur sur les émissions de gaz à effet de serre, la biodiversité, la consommation d'eau, entre autres critères. En instaurant une méthodologie fiable et certifiée, il contribue à encadrer les allégations environnementales et à promouvoir la transparence.


2. Les obligations légales et les secteurs concernés

La loi "climat et résilience" de 2021 prévoit l'introduction de l'affichage environnemental obligatoire pour plusieurs secteurs, dont les produits électroniques, les produits alimentaires, le textile, l'ameublement et l'hôtellerie. Les entreprises devront se conformer à des méthodologies spécifiques pour estimer l'impact environnemental de leurs produits. Le textile et l'alimentaire feront partie des premiers secteurs concernés par l'obligation dès janvier 2024. Des dispositions adaptées aux TPE et PME faciliteront leur mise en conformité.


3. Les enjeux et opportunités pour les entreprises

Anticiper l'affichage environnemental obligatoire permet aux entreprises de comprendre les impacts opérationnels de la démarche, d'identifier les produits les plus concernés et de collecter les données nécessaires pour évaluer leur impact environnemental. En se préparant dès maintenant, elles peuvent tirer parti de l'amélioration de leur image de marque, se différencier de la concurrence et réduire les risques juridiques.


L'affichage environnemental obligatoire constitue donc une étape majeure vers une consommation plus responsable. En sensibilisant les consommateurs et en incitant les entreprises à adopter des pratiques plus respectueuses de l'environnement, cette réglementation novatrice ouvre la voie à un avenir plus vert et plus transparent pour tous.



 

Zoom sur l'éco-score en alimentation :

L'Éco-Score : une boussole pour orienter les consommateurs vers des choix alimentaires plus durables et responsables
La nécessité d'un indicateur environnemental en alimentation

L'alimentation est le principal secteur responsable du changement climatique, représentant 28 % des émissions de gaz à effet de serre et 70 % de la consommation d'eau potable. De plus, les produits alimentaires génèrent la majorité des déchets d'emballages, notamment les déchets plastiques. L'Éco-Score vise à informer les consommateurs sur l'impact environnemental de leurs choix alimentaires et à les guider vers une consommation plus responsable. Cet indicateur s'applique aux produits alimentaires agro-industriels et aux plats préparés.

eco-score

2. Les initiateurs de l'Éco-Score

Un collectif composé d'associations, d'applications citoyennes et d'entreprises engagées, telles que La Fourche, Yuka, FoodCheri, Seazon, Etiquettable, Open Food Facts, Frigo Magic, Scan Up et Marmiton, est à l'origine de l'Éco-Score. L'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) a ensuite pris en charge la propriété exclusive de la marque pour assurer le respect d'un cahier des charges précis.


3. L'évaluation de l'impact environnemental

L'Éco-Score classe les produits en cinq catégories (A, B, C, D, E), du plus faible au plus élevé impact environnemental. L'impact environnemental prend en compte diverses formes de pollution et de dégradation, tels que la qualité de l'air, des eaux, des océans, la pollution des sols et la dégradation de la biosphère.

Les indicateurs mesurés incluent les émissions de gaz à effet de serre, la destruction de la couche d'ozone, les émissions de particules fines, l'oxydation photochimique, l'acidification, la radioactivité, l'épuisement des ressources en eau, la pollution de l'eau douce, l'épuisement des ressources non renouvelables, l'eutrophisation, l'utilisation des terres, la toxicité et la perte de biodiversité. Des indicateurs complémentaires, tels que le respect de la biodiversité, la protection des espèces menacées, l'approvisionnement local, la pollution des déchets plastiques et la recyclabilité des emballages, viennent pondérer la note.


4. La méthode de calcul utilisée

L'ADEME emploie une méthode d'évaluation de l'impact environnemental appelée Analyse du Cycle de Vie (ACV), qui détaille l'incidence environnementale d'un produit alimentaire à chaque étape de son cycle (amont agricole, transformation, transport, emballage, utilisation, fin de vie).

Cette méthode, basée sur les données de la base Agribalyse, est appliquée aux 2 500 catégories de produits étudiées et constitue l'essentiel de la notation. Aujourd'hui, en discussion avec les acteurs concernés, un nouvel écoscore, autour de la base Ecobalyse, est en construction et devrait être rendu obligatoire d'ici janvier 2024. Il devrait permettre de prendre en compte des critères environnementaux plus larges que ce que permet aujourd'hui la méthode ACV..


5. Les utilisateurs de l'Éco-Score

Les acteurs à l'origine du label, tels que La Fourche, Yuka, FoodCheri, Seazon, Etiquettable, Open Food Facts, Frigo Magic, Scan Up et Marmiton, utilisent l'Éco-Score pour guider les consommateurs. Foundation Earth, une ONG réunissant des géants internationaux de l'agroalimentaire (tels que Nestlé et Tyson Foods), des chaînes de supermarchés, EIT Food (groupement européen d'innovation alimentaire) et des scientifiques spécialisés dans l'alimentation et l'environnement, ont également décidé d'apposer l'indicateur Éco-Score sur leurs produits.


Ainsi, l'Éco-Score offre aux consommateurs un moyen simple et efficace de prendre des décisions éclairées sur leurs choix alimentaires, en tenant compte de l'impact environnemental. Grâce à cet indicateur, les acteurs de l'industrie agroalimentaire peuvent promouvoir des pratiques durables et responsables, contribuant ainsi à la préservation de notre planète pour les générations futures. Alors, la prochaine fois que vous ferez vos courses, prêtez attention à l'Éco-Score et laissez-vous guider vers une alimentation plus respectueuse de l'environnement.



24 vues0 commentaire

Comments


bottom of page