top of page
  • admin

La dépendance mondiale à neuf espèces végétales : les risques de la monoculture

L'alimentation mondiale dans sa globalité repose sur un nombre relativement restreint d'espèces végétales. Selon la FAO (organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture), environ 66 % de la nourriture consommée par l'homme provient de seulement 9 espèces végétales, à savoir : le riz, le maïs, le blé, la pomme de terre, le manioc, l'orge, le sorgho, la patate douce, le soja.


Ces plantes sont cultivées dans de nombreuses régions du monde et sont largement utilisées dans une variété de plats et de produits alimentaires. Or, il est important de noter que d'autres cultures sont également importantes pour la sécurité alimentaire, notamment les légumes, les fruits, les noix et les graines. La diversité des cultures est essentielle pour assurer la sécurité alimentaire à long terme et garantir une alimentation saine et équilibrée pour tous.


La dépendance mondiale

La dépendance de l'alimentation mondiale à seulement neuf espèces végétales soulève des questions importantes quant à la biodiversité

Bien que ces plantes soient essentielles pour nourrir la population mondiale, leur culture en grande quantité peut entraîner une réduction de la biodiversité et une diminution de la résilience de l'agriculture face aux maladies et aux changements environnementaux.


Conséquences sur la biodiversité

La monoculture à grande échelle a souvent pour conséquence une diminution de la biodiversité dans les champs et les zones environnantes, ce qui peut avoir des conséquences négatives sur les écosystèmes locaux.


La monoculture conduit à une perte de biodiversité en réduisant la variété d'espèces végétales et animales présentes dans les champs. Les écosystèmes environnants sont souvent affectés par la monoculture, car les espèces locales sont souvent remplacées par la culture dominante.

La diversité de la faune et de la flore diminue, ce qui peut entraîner une diminution de la qualité des sols, une perte d'habitats et une diminution des services écosystémiques tels que la pollinisation.


Plus nous nous dirigeons vers un système qui nuit à la biodiversité, plus le système sera dépendant à des produits chimiques qui remplacent leurs actions. La monoculture peut donc créer des problèmes de dépendance aux intrants agricoles, tels que les engrais, les pesticides et les herbicides. Cette dépendance peut entraîner des coûts supplémentaires pour les agriculteurs et des risques pour l'environnement. Si ces intrants ne sont pas disponibles en quantité suffisante ou s'ils deviennent trop coûteux, la production agricole peut être affectée, ce qui peut entraîner des pénuries alimentaires.



Conséquences sur la sécurité alimentaire

La dépendance de l'alimentation mondiale à seulement neuf espèces végétales peut également mettre en danger la sécurité alimentaire en cas de maladies, de catastrophes naturelles ou de changements climatiques.

De plus, la culture de plantes à grande échelle peut également favoriser la propagation de maladies et d'insectes nuisibles au vu des cultures qui deviennent davantage vulnérables, ce qui peut entraîner des pertes de récoltes et des coûts supplémentaires pour les agriculteurs et des perturbations dans les chaînes d'approvisionnements.

Même si ces conséquences sont réelles, elles ne sont pas d’une actualité pressante. En revanche, le problème qui se pose aujourd’hui est celui de la santé.

La monoculture entraîne la diminution de la variété des aliments disponibles, ce qui peut affecter la santé et le bien-être des populations.


Il est donc important de favoriser la biodiversité dans l'agriculture en encourageant la culture de plantes différentes et en pratiquant une agriculture durable. Cela peut inclure la culture d’espèces locales, la promotion de la diversité génétique dans les cultures et la mise en place de pratiques agricoles qui préservent les écosystèmes environnants.

En fin de compte, la dépendance de l'alimentation mondiale à seulement neuf espèces végétales souligne l'importance de la biodiversité dans l'agriculture et la nécessité de préserver cette diversité pour assurer la sécurité alimentaire à long terme.

En encourageant la diversité dans l'agriculture, nous pouvons garantir que les populations du monde entier auront accès à des aliments sains et nutritifs tout en préservant les écosystèmes locaux.

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page