top of page
  • admin

La santé environnementale : kesako ?

Dernière mise à jour : 16 déc. 2022


Le contexte


Ce n'est plus aujourd'hui une interrogation, mais bien un constat, notre environnement influe directement sur notre santé : les aliments que l’on ingère, l'air que l’on respire, l'eau que l’on boit… Tout cela a un impact plus ou moins direct sur notre santé.


Améliorer notre environnement, c'est donc aussi améliorer notre santé


Pour ne donner que quelques chiffres, les facteurs environnementaux néfastes seraient la cause de 15% des décès par an, (soit 1,4 million). Les accidents de la route causent en comparaison (et malheureusement) environ 3000 décès par an.

ensemble pour la santé environnementale

Ainsi, « environnement » et « santé » sont deux notions très imbriquées, qui se rejoignent sous le nom de “santé environnementale”.

Elle comprend les facteurs environnementaux (les changements climatiques, la pollution de l’air, les expositions à des substances qui découlent du cadre de vie), les habitudes de consommation (alimentation, produits du quotidien et de consommation courante) ou le cadre de travail de la population.

Mais elle concerne aussi les politiques et les pratiques de gestion, de contrôle et de prévention, qui à grande échelle sont à la charge des parties prenantes et des acteurs des politiques.

Ces deux domaines étroitement liés constituent une préoccupation fondamentale pour notre siècle, et cela est d'autant plus prouvé avec l'épidémie de Covid à laquelle l’humanité a fait face ces dernières années.


Une augmentation de pathologies que l'on peut lier à la dégradation de l'environnement


Nous sommes tous directement ou indirectement confrontés à des maladies chroniques du type cancer, bronchite, asthme ou encore infertilité.

Il n'est pas question ici d'attribuer l'entière responsabilité à la dégradation de l' environnement. Néanmoins, il est important de constater une augmentation de la fréquence de certains cancers, de pathologies, de maladies cardio-vasculaires, que l'on peut lier directement ou indirectement aux problématiques écologiques et sociétales (notamment la pollution, et nos habitudes de consommation alimentaires).


La pandémie de Covid-19 nous rappelle avec force les liens étroits entre la santé humaine, la santé animale et la santé de l’environnement. Les dérèglements climatiques génèrent de plus grands risques sanitaires et l'impact des températures sur la mortalité est de plus en plus élevé.



L'étude "The Lancet" : le lien entre dépendance aux énergies fossiles et santé environnementale


La revue britannique « the Lancet » a publié une étude (étude annuelle) menée par 99 experts à propos de la dépendance mondiale aux énergies fossiles qui, trop importante, serait principalement à l'origine de ce dérèglement. Cette étude est particulièrement intéressante en termes de santé environnementale par les conséquences qu’elle pointe du doigt, à savoir :

  • Une augmentation de 68 % des décès liés à la chaleur entre 2017 et 2021 par rapport à 2000-2004

  • Les températures élevées aggravent les maladies cardiovasculaires et respiratoires.

  • Les fortes chaleurs entraînent une détérioration du sommeil et de la santé mentale ;

  • Près de 100 millions de personnes supplémentaires en situation d’insécurité alimentaire grave, par rapport à la période 1981-2010...

Ce sont ici les conséquences les plus fatales. Néanmoins, ce dérèglement entraîne aussi des problématiques comme :

  • Une augmentation du pollen ambiant provoquant davantage d'allergies

  • Des mutations animalières (les moustiques tigres) néfastes pour l'humain.

  • L'augmentation de la pollution de l'air ambiant provoquant une sécheresse et une irritation des voies ORL

  • Les rayonnements du soleil de plus en plus dangereux pour l'Homme,

  • Les phénomènes météorologiques extrêmes qui au-delà des noyades ou blessures peuvent amener à un grand nombre de contaminations.

Les faits et conséquences posés, nous pouvons aborder maintenant la meilleure partie : celle des solutions !

Une touche optimiste : les solutions déjà en place concernant la santé environnementale


En Europe, la France fait partie des gouvernements les plus engagés en ce qui concerne le lien santé-environnement, notamment avec le lancement de son quatrième plan national santé environnement (PNSE4). Ce programme a pour but d’agir sur notre environnement et sur notre santé en limitant les expositions et les risques induits pour l’humain, l’animal et les écosystèmes. Il porte aussi comme ambition de comprendre davantage les risques auxquels chacun s'expose afin d'informer et sensibiliser davantage les populations pour mieux se protéger.



Une approche « One Health » ("une seule santé") est préconisée pour permettre à chacun ; citoyen, élu, professionnel… d'agir pour un environnement favorable.

Tous ces objectifs sont donc structurés autour de 3 axes, à savoir :

  • Axe 1 : S’informer, se former et informer sur l’état de notre environnement et les bons gestes à adopter

  • Axe 2 : Réduire les expositions environnementales affectant la santé humaine et celle des écosystèmes

  • Axe 3 : Démultiplier les actions concrètes menées par les collectivités dans les territoires


Enfin, un travail au niveau étatique est mené avec la construction d'une association internationale des agences ou instituts nationaux de santé publique (IANPHI).




Commentaires


bottom of page