top of page
  • admin

Vers une agriculture européenne sans pesticides : les scénarios prometteurs de l'Inrae

Dernière mise à jour : 21 avr. 2023

L'urgence d'une agriculture plus propre

L'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (Inrae) explore en ce moment des alternatives pour une agriculture européenne sans pesticides, en réponse à la volonté de l'UE de réduire drastiquement l'utilisation de ces produits chimiques néfastes pour la faune, la flore et la santé humaine.



Unir les forces pour un avenir durable


L'Inrae a coordonné une étude paneuropéenne rassemblant 140 experts de divers domaines afin de concevoir des scénarios sortant de l'impasse des produits phytosanitaires.


L'enjeu : mettre en place de nouvelles méthodes écologiques, restaurer la biodiversité et maintenir les niveaux de production agricole et la balance commerciale de l'UE.


Agriculture high-tech : une voie vers l'élimination des pesticides ?


Le premier scénario propose une agriculture moderne basée sur l'utilisation de capteurs, de robots, de plantes résistantes aux parasites et l'amélioration des normes environnementales internationales pour tous les pays.


L'agroécologie, une solution durable


Les deux autres scénarios privilégient une approche agroécologique, qui combine des techniques éprouvées telles que la rotation des cultures et l'utilisation d'insectes auxiliaires avec une réorientation des systèmes agricoles. Cette stratégie implique de réduire la part de l'élevage et des surfaces de prairies, et nécessite une modification des habitudes de consommation, avec une diminution significative de la demande de produits d'origine animale (viande, œufs, produits laitiers). Selon l'Inrae, ces changements permettraient d'améliorer la souveraineté alimentaire, la nutrition et la santé des populations en Europe, en réduisant notamment la dépendance aux importations de soja pour l'alimentation animale.


Des bénéfices environnementaux majeurs


Ces nouvelles politiques permettraient de réduire considérablement la consommation de produits chimiques, les émissions de gaz à effet de serre et de renforcer la biodiversité et la santé générale des écosystèmes. Toutefois, certains pays de l'UE, dont la France, sont encore loin d'adopter des pratiques sans pesticides et continuent de subventionner l'utilisation massive de ces produits.


Il est donc crucial d'accélérer le changement vers des méthodes agricoles sans pesticides et de repenser les subventions accordées à l'agriculture intensive. Les gouvernements, les institutions européennes et les acteurs du secteur agricole devront travailler ensemble pour promouvoir les alternatives proposées par l'Inrae, faciliter la transition vers des pratiques plus écologiques et mettre en place des incitations économiques pour encourager les agriculteurs à adopter ces nouvelles méthodes.


Il est également important de sensibiliser les consommateurs aux enjeux environnementaux liés à l'utilisation des pesticides et de les encourager à soutenir une agriculture plus durable en modifiant leurs habitudes de consommation. L'éducation et la communication sur les bénéfices de l'agriculture biologique, agroécologique et des pratiques sans pesticides pour la santé humaine et l'environnement sont essentielles pour créer un mouvement de changement à grande échelle.


En surmontant ces obstacles et en adoptant les scénarios proposés par l'Inrae, l'Europe peut devenir un leader mondial en matière d'agriculture durable et montrer la voie vers un avenir plus respectueux de l'environnement.


11 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page