top of page
  • admin

Valorisation des déchets dans la restauration collective : guide pratique

Connaître la réglementation pour mieux agir


Transposant la directive communautaire n°2008/98/CE du 19 novembre 2008 relative aux déchets, la loi du 12 juillet 2010 (loi dite « Grenelle 2 ») a instauré l’obligation de tri à la source et de valorisation organique des biodéchets pour les professionnels produisant plus de 120 tonnes par an de biodéchets ou plus de 1500 litres par an d’huiles alimentaires usagées.


Cette obligation a été progressivement étendue jusqu’à être généralisée. Ainsi, depuis le 1er janvier 2024, la législation française exige de tous les producteurs de biodéchets de les trier et les valoriser, sous peine de sanctions. Cela inclut les déchets de cuisine et de table, les denrées périmées et les restes de préparation.


Ainsi, pour gérer ces déchets, il est possible de faire appel à une entreprise de collecte de biodéchets, ou bien de valoriser ces biodéchets sur place. Voici en détail les deux manières de le faire.




Stratégies de valorisation des biodéchets


1. Le compostage sur site

  • Quoi ? Conversion des biodéchets en compost, un fertilisant riche pour les sols.

  • Coût : environ 1800 euros par an le coût global (investissement et frais de fonctionnement), du compostage en établissement (pour du compostage en bac), selon l'ADEME.

  • Avantages : Réduction des coûts de traitement des déchets, production d'un amendement de qualité pour les jardins ou espaces verts.

  • Mise en place : Évaluation de l'espace disponible, achat d'un composteur adapté à votre volume de déchets, formation du personnel à la séparation et au compostage.

2. La méthanisation

  • Quoi ? Transformation des biodéchets en biogaz et digestat par fermentation anaérobie.

  • Pour qui ? Établissements produisant une grande quantité de déchets, prêts à investir dans une solution de valorisation à long terme.

  • Avantages : Production d'énergie verte (biogaz), réduction significative des émissions de gaz à effet de serre, obtention d'un digestat utilisable comme fertilisant.

  • Mise en place : Évaluation des besoins et des volumes de biodéchets, collaboration avec des entreprises spécialisées pour la collecte et la transformation des déchets.


Les 4 actions concrètes qu'il est possible de mettre en place pour les responsables d'établissements :


  • Audit de vos biodéchets : Identifiez précisément ce que vous jetez. Cela inclut les types de déchets, les quantités et les moments de production les plus importants.

  • Formation et sensibilisation : Éduquez votre équipe sur l'importance de la séparation des déchets et sur les bonnes pratiques de réduction des déchets à la source.

  • Partenariats locaux : Établissez des collaborations avec des fermes locales, des jardins communautaires ou des entreprises de méthanisation pour la collecte et la valorisation de vos biodéchets.

  • Optimisation des achats et du stockage : Prévenez les déchets en amont en améliorant vos pratiques d'achat et de stockage, réduisant ainsi les denrées périmées.




Pour conclure

La valorisation des biodéchets en restauration collective n'est pas qu'une réponse à une contrainte légale, c'est une démarche proactive vers une gestion plus durable de votre établissement. Et elle permet aussi de réduire les coûts !


Pour plus d'informations, n'hésitez pas à nous contacter !

8 vues0 commentaire

Comments


bottom of page